Bientôt 2017... bientôt une série de Décolonis'Actions !

La nuit du jeudi 22 décembre, des noms de rues bruxelloises à connotation coloniale furent rebaptisées « Rue de la Honte » . Cette action vise, à la fois, à rompre avec la glorification du patrimoine colonial belge, et à dénoncer le système colonial israélien en territoire palestinien.

Lire l’article sur LA COLONISATION

Rue de la Honte - Photo

L’omniprésence de références coloniales dans le paysage bruxellois et l’actualité de ces dernières semaines – à savoir le processus de légalisation de la colonisation de la Palestine par l’État d’Israël et l’élection du président américain Donald Trump soutenant ouvertement le colonialisme israélien – inquiète les activistes. Pour cette raison, un groupe a décidé de tapisser les plaques de rues de la Rue des Colonies et du Boulevard Léopold II. Ces militants voient en ces artères non seulement la reproduction d’une mémoire sanglante, mais aussi la marque profonde d’une normalisation historique de l’expérience coloniale.

L’un desDécolonis’Acteurs” s’exprime : « Si nous n’avons pas connu la colonisation belge du Congo de notre vivant, nous en connaissons cependant sa très honteuse histoire et voulons en dénoncer ses prolongements actuels ! De même, nous nous refusons d’être les complices silencieux du système colonial israélien ; parfois soutenu, rarement condamné… ».

Cette action s’appelle « Roof Knocking » (ndlr toquer au toit), reprenant ainsi le nom de la technique de l’armée israélienne qui prévient les civils palestiniens quelques minutes avant le bombardement de leur zone d’habitation (d’abord par un coup de téléphone, ensuite par une roquette). Le groupe d’activistes annonce que celle-ci marque le début d’une série d’autres « Décolonis’Actions » qui rythmeront l’année 2017.

En effet, l’année 2017 marquera :

– Les 70 ans de la partition de la Palestine en deux États par les Nations Unies le 29 novembre 1947 (que l’action n’a pas pour objectif de remettre en cause) ; prémisse à l’exil de plusieurs centaines de milliers de réfugiés palestiniens chassés de leurs terres par les forces armées israéliennes (le 15 mai 1948).

– Les 50 ans de la fin de la guerre des Six Jours (5 au 10 juin 1967), suite à laquelle Israël occupa de force la bande de Gaza, la Cisjordanie et Jérusalem-Est.

– Les 40 ans de l’arrivée du Likoud au pouvoir ; synonyme de l’intensification et de la radicalisation de la politique de colonisation de la Palestine.

Photos de l’action :

Leopold1Leopold2Leopold3

Colonies1Colonies2Colonies3

Toquer aux toits 3


Pour partager cet article, copiez/collez ce lien: https://3z5gorm1zxf7vqm2a0w6.oasis.sandstorm.io

CasePasseenPalestine.net